Situation Contact News Avis clients Liens : +33450079224

Les moyens de lutte contre les maladies

Réglementation Sanitaire & Déclaration des Maladies, conseils apicoles 

Certaines maladies ont été déclarées par le législateur, légalement contagieuses, pour pouvoir faire intervenir les services sanitaires vétérinaires. Ces affections sont économiquement graves ou transmissibles à l'homme (zoonoses) et nécessitent une lutte en commun. La liste de ces maladies varie selon les pays. En France, l'article 226 du code rural prévoit : "Tout propriétaire, toute personne ayant, à quelque titre que ce soit, la charge des soins ou la garde d'un animal atteint ou soupçonné d'être atteint de l'une des maladies contagieuses prévues par les articles 224 ou 225 est tenu d'en faire immédiatement la déclaration à un vétérinaire sanitaire ou au maire de la commune où se trouve l'animal...

MESURES APPLICABLES EN CAS DE CONFIRMATION DE MALADIE RÉPUTÉE CONTAGIEUSE DES ABEILLES
Titre III Article 8

Les mesures applicables dans la zone de confinement sont les suivantes :

a) Les ruches sont recensées et examinées ;

b) Le déplacement hors de la zone de confinement de ruches, peuplées ou non, d’abeilles, de reines, de produits d’apiculture, de matériel d’apiculture est interdit, sauf dérogation accordée par le directeur départemental en charge en charge des services vétérinaires ;

c) L’introduction dans la zone de confinement de ruches, peuplées ou non, d’abeilles, de reines, de matériel d’apiculture et de produits d’apiculture est interdite ;

d) L’application d’un traitement médicamenteux ou la destruction de tout ou partie des ruchers ;

e) Les abeilles mortes sont collectées et brûlées 

 Arrêté du 23 décembre 2009 établissant les mesures de police sanitaire applicables aux maladies réputées contagieuses des abeilles et modifiant l'arrêté interministériel du 11 août 1980 relatif à la lutte contre les maladies réputées contagieuses des abeilles

Le dispositif officiel de suivi des troubles des abeilles a été instauré dans les années 80 et a fait l'objet, depuis cette date de plusieurs adaptations. Historiquement, la surveillance des troubles des abeilles a commencé par le suivi des Maladies Réputées Contagieuses (MRC), pour lesquelles la lutte revêt un caractère obligatoire. Par la suite, la volonté d'élargir le réseau au suivi de l'ensemble des phénomènes pathologiques pouvant affecter les abeilles s'est traduite par l'instauration du Réseau d'observation épidémiologique apicole à partir de 1990 puis par le Réseau d'Epidémio-SurveillanceApicole National (RESAN) après 1993. Recentré à partir de 1999 sur les seules MRC, c’est en 2002, que le constat de l'amplification des affaiblissements et des mortalités dans les ruchers a conduit à la remise en place en plusieurs étapes d'un réseau sanitaire de surveillance de l'ensemble des troubles des abeilles (maladies mono-factorielles, syndromes divers, intoxications...) intéressant en particulier les troubles provoqués par l'usage des produits phytopharmaceutiques. Le dispositif proposé, fondé sur la déclaration d'un incident/accident par un apiculteur dans un rucher, associe alors les services du Ministère de l'agriculture en charge de la santé animale et ceux en charge de la protection des végétaux. En 2009 et 2010, les enquêtes sur les « mortalités aiguës de printemps et d'été » qui constituent, en effet, le syndrome le plus susceptible de mener à des résultats d'analyses et des conclusions probantes en matière d'investigation des phénomènes d'intoxication aiguë attribuables à des produits phytopharmaceutiques, ont été conduites ou pilotées par la BNEVP. En 2011, les interventions de la BNEVP se limiteront à un appui pour les situations qui le justifient…. 

Liste des maladies réputées contagieuses au 18 février 2006

Infestation due à Aethina tumida

Aethina tumida

Abeilles

Infestation àTropilaelaps

Tropilaelaps clareae

Abeilles

Loque américaine

Paenibacillus larvae

Abeilles

Nosémose des abeilles

Nosema apis

Abeilles

 

Il faut que les apiculteurs sachent bien que tout traitement d’antibiotique est interdit en Haute-Savoie par arrêté préfectoral…

 

Fut une époque où on traitait préventivement les colonies en production avec des antibiotiques tels que : tétracycline, oxytétracycline, tysoline, streptomycine. Cela était fait en dépits du bon sens et on retrouvait ses antibiotiques dans le miel. De plus, petit à petit, est apparue une résistance qui fait qu'actuellement environ 30% des bacilles sont résistants à ces antibiotiques.

Les Etas Unis autorisent encore ces antibiotiques. En Europe, depuis 1997, le miel est traité comme toute autre production animale (viande, lait, œuf). Tout résidu d'antibiotique dans le produit final y est interdit (Directive 96/23/EC)

Voir aussi :  Comment déclarer les maladies de l'abeille...

                      Les conseils apicoles